Aller au contenu

Au menu aujourd’hui : la dénutrition en EHPAD

le 31 mars 2015
BSIP [maisons-de-retraite] Le 24 mars dernier, l’UFC-QUE-CHOISIR publiait une enquête sur l’équilibre nutritionnel des personnes âgées. Une enquête qui révèle de « graves carences en matière de prévention de la dénutrition », après s’être portée sur une centaine d’EHPAD.

Des menus mal équilibrés, un suivi nutritionnel insuffisant et des intervalles de repas non respectés, l’association de consommateurs tire le signal d’alarme. D’après l’enquête, de nombreux critères ne seraient pas respectés dans de nombreux établissements.

D’abord, les horaires du personnel primeraient sur la bonne alimentation des pensionnaires notamment sur l’heure de service des repas. En effet, avec un dîner servi en moyenne à 18h25, le risque d’hypoglycémie due à l’aggravation du jeûne nocturne, supérieur à 12h, est important. « De fait, aucun des établissements étudiés n’est conforme à l’ensemble des recommandations horaires », apprend-t-on dans l’étude.

Second critère non respecté, celui de l’équilibre nutritionnel. Certaines résidences servent rarement de la viande notamment la viande rouge non hachée, « qui constitue la meilleure source de protéines », confirme l’UFC. Même combat pour le poisson et les fruits crus prévus en dessert qui manquent également dans l’assiette.

Autre problème pointé du doigt, le suivi nutritionnel réalisé par un diététicien. L’UFC-Que-Choisir estime à 18% les établissements qui s’abstiendraient de peser chaque mois les résidents, alors que ce rendez-vous constitue un indicateur viable de dénutrition.

 

La dénutrition des personnes âgées en chiffres

  • La dénutrition touche entre 450 000 et 700 000 personnes âgées en France
  • 5% des personnes âgées vivant à leur domicile sont en état de dénutrition
  • 30% des personnes âgées en EHPAD souffrent de dénutrition
  • 50% à 70% des personnes âgées hospitalisées souffrent de dénutrition

On rappelle que la dénutrition est à l’origine de nombreux déficits et carences : fracture suite à une chute, déficits immunitaires ou encore infections. Par ailleurs, elle constitue  un rôle majeur dans la perte d’autonomie des plus âgés.

Consultez notre dossier lié Dénutrition