Aller au contenu
Médicaments

Après 65 ans, 1 femme sur 3 consomme des psychotropes

le 10 janvier 2014
[maisons-de-retraite.fr] – Après une apparente baisse dans les années 2000, la consommation de benzodiazépines, molécules utilisées contre l'anxiété ou l'insomnie, repart à la hausse depuis 2010.

Cette consommation élevée est liée à une prescription importante de ces molécules par les professionnels de santé et à des durées de prise souvent trop longues, explique l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans son dernier bilan.

En 2012, 11,5 millions de personnes ont acheté 131 millions de boîtes de Xanax, Tranxène, Lexomil, Stilnox, Imovane, Valium... Le consommateur type de benzodiazépines est une femme (à 64%), âgée en moyenne de 56 ans. Après 65 ans, pas moins d’1 femme sur 3 est concernée.

Par ailleurs, l'utilisation annuelle de ces molécules atteint 5 mois alors que la durée maximale de prescription recommandée est de 12 semaines pour les anxiolytiques, et 4 semaines pour les somnifères.
Autre chiffre jugé inquiétant : plus de 16 % des patients n’arrêtent pas leur traitement, et ce pendant environ 5 ans pour la moitié d’entre eux.

Des risques connus

Ces molécules peuvent entraîner somnolence, amnésie, état confusionnel, agitation ou encore pharmacodépendance. L'ANSM souligne que « chez la personne âgée, les risques de chute et de perturbation de la mémoire sont particulièrement élevés, et le risque d'accumulation accroît le risque de surdosage et d'effets indésirables ».
Certaines études récentes suggèrent même un lien entre la consommation de ces médicaments et la survenue de démences séniles.

En conséquence, les autorités sanitaires annoncent un nouveau plan d’actions courant 2014 pour mieux encadrer les prescriptions de benzodiazépines, et mieux informer les patients sur leurs risques.

 

Sur le même sujet :

La consommation de psychotropes en France

Un manuel sur les effets indésirables des médicaments