Aller au contenu
Prise en charge

Amélioration du circuit des patients et de la prise en charge en soins palliatifs autour de Nancy

le 07 juin 2012

[maisons-de-retraite.fr] Faciliter le parcours de soins des patients âgés et améliorer leur prise en charge en contribuant à la formation des personnels sur les soins palliatifs : c’est ce qu’entérinent les conventions signées entre le CHU de Nancy et une douzaine d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Meurthe-et-Moselle.

Deux conventions ont été paraphées : l’une porte sur une coopération décrivant   les engagements réciproques pour faciliter la gestion des flux de patients et optimiser la prise en charge gériatrique, l’autre sur les conditions d’intervention de l’équipe mobile de soins palliatifs auprès des personnels des Ehpad en vue de la diffusion de la démarche palliative dans les établissements.

La coopération voit le CHU s’engager à faciliter l’accès des résidents des Ehpad signataires, quelque soit leur niveau de couverture sociale, à toutes ses spécialités comme le service de gériatrie, l’hospitalisation de jour, les consultations mémoire, les soins de suite et de réadaptation dont l’unité cognitivo-comportementale ou encore les soins de longue durée. De leur côté, les Ehpad favoriseront l’accueil des personnes âgées hospitalisées au CHU dont l’état de santé ne justifie plus le maintien dans la filière hospitalière.  

Par ailleurs, l’équipe mobile de soins palliatifs du CHU interviendra dans les Ehpad, à leur demande et après avis du médecin traitant et du médecin  coordonnateur, pour donner des conseils, échanger des connaissances, analyser les pratiques dans les domaines du soin (gestes), de l’évaluation des composantes de la souffrance (somatique, sociale, psychologique, spirituelle), du soulagement des symptômes physiques et psychiques, de la prévention des situations de crise, de la communication et de la relation, du soutien de l’entourage. Elle formera les personnels soignants et non soignants et organisera une réflexion éthique autour de la question des décisions à prendre sur des situations de fin de vie complexes tout en favorisant les procédures collégiales.

Cette union entre le CHU de Nancy et les Ehpad du département est une première étape. Si une douzaine d’Ehpad ont déjà répondu favorablement à ce jour, la porte reste ouverte à d’autres structures volontaires éventuelles. A terme, le centre hospitalier lorrain souhaiterait d’ailleurs également élargir cette coopération dédiée aux personnes les plus fragilisées, aux médecins de ville qui les visitent à domicile.